cours de chant paris, corps voix, coaching vocal, lâcher-prise, confiance en soi, travailler la voix, perfectionnement, professionnalisation, accompagnement en chant, atteindre ses objectifs

Articles

Voici des articles qui vous permettront de comprendre la voix et de mieux la dompter. Bonne lecture!

L'air dans la voix

Une voix soufflée n’est pas une fatalité. En effet, si elle est due à une « mauvaise habitude », les cours de chant peuvent vous aider à résoudre le problème. Si elle est due à une pathologie, il convient de consulter une orthophoniste spécialisée dans la voix après un bilan en phoniatrie. Grâce à un bon suivi, il est possible de remédier à ce problème.

 

Cependant, il est inutile de culpabiliser : nous posons notre voix naturellement et nous pouvons vivre avec cette voix soufflée en permanence si elle ne nous fatigue pas. Dans le monde artistique, elle est très utilisée voire très recherchée. Comme je le dis souvent, chaque voix a son public. Les artistes tels que Mylène FARMER on un succès immense grâce à une présence scénique et à la qualité de ses compositions. Cependant, il ne faut jamais oublier qu’on peut être relativement limité en technique vocale.

 

, Si on veut chanter ou parler très longtemps avec une voix claire, puissante et timbrée, il faut commencer à travailler plus sérieusement.

 

 

Comment survient cette fuite d’air ?

 

 

Lorsqu’on émet un son, les cordes vocales se rapprochent et se ferment (accolement). Si la fermeture est incomplète, l’air passe entre les deux cordes vocales.

 

Il faut donc travailler « l’accolement » avant d’apprendre à utiliser les résonateurs de façon optimale.

 

 

Peut-on prendre conscience de cette fuite d’air ?

 

 

Oui, il est tout à fait possible d’en prendre conscience si l’on prend le temps de s’observer sans se juger.

 

On peut faire un son sur le son /m/ dans sa zone de confort et mettre sa main devant les narines en jouant sur la distance. La sortie de l’air est-elle brutale ? Est-ce que je sens toujours l’air lorsque j’éloigne ma main ? L’air qui sort est-il chaud ? Ressemble-t-il à un souffle chaud ou à une simple chaleur ? Puis-je réduire ce souffle chaud en gardant le même effort vocal ?

 

 

Vous pouvez répéter l’exercice en émettant un son sur le /a/ et vous poser les mêmes questions. Si vous voulez réduire l’air, vous pouvez aussi placer une feuille devant la bouche et faire en sorte qu’elle ne bouge pas lors de l’émission du son.

 

Attention : réduire l’air ne nécessite aucun effort vocal supplémentaire ni aucun serrage. Il suffit simplement de garder le même effort et de vous concentrer sur les vibrations que vous ressentez et sur la différence du son. Lorsque la feuille ne bouge pas, votre son est plus clair et plus timbré.

 

Soyez à l’écoute de votre corps lors de votre exploration. Si vous serrez la gorge, montez les épaules, créez un blocage au niveau du cou, le résultat attendu sera obtenu mais vous risquez d’engendrer d’autres crispations.

 

Alors, accueillez les informations données par votre corps et adaptez-vous en fonction de ses besoins en restant très détendu.

 

 

Bonne exploration !

 

Pourquoi prendre des cours de chant?

Pourquoi prendre des cours de chant?

De nos jours, cette question est souvent posée par des chanteur(euse)s qui s’adonnent à cette passion depuis longtemps : en effet, ils ou elles ont une voix naturelle qui leur permet de se faire plaisir en se défoulant au maximum ou tout simplement d’embrasser une carrière d’artiste. Certaines personnes sont même très fières de ne jamais avoir besoin de solliciter un coach vocal. C’est un point de vue tout à fait recevable si on a appris à chanter naturellement mais dans ce cas, quelle est l’utilité des cours de chant ?

 

 

Dans un monde où l’on chante pour différentes raisons, il me paraît important d’apporter une réponse à cette question qui nous est souvent posée par les chanteurs confirmés et par les personnes qui n’ont jamais osé franchir le pas. Grâce à l'expérience que j'acquière en tant que professeur de chant, je pense pouvoir expliquer notre métier en quelques lignes.

Tout d’abord, rappelons que ce sont les élèves qui trouvent leur professeur de chant pour une raison bien particulière. Certains manifestent de la curiosité et souhaitent découvrir leur voix, d’autres considèrent le chant comme une thérapie et éprouvent le besoin de se libérer vocalement… Nous avons également des demandes d’élèves qui souhaitent tout simplement apprendre alors qu’ils n’ont pas l’oreille musicale, ni la conscience mélodique, encore moins de notions de solfège. Pour ma part, je trouve que c’est un acte extrêmement courageux car cette acquisition leur apprend à dépasser leur limite et leur redonne confiance.

A la lecture de l'explication précédente, les chanteurs confirmés répondraient qu’ils ne ressentent pas le besoin de prendre de cours de chant car ils savent parfaitement chanter, qu’ils ont des aigus, des graves, une bonne résonance et ainsi de suite…

Inutile de rappeler que les cours de chant sont en général personnalisés et que les techniques sont nombreuses et permettent à chacun d’entre nous de travailler différemment. De plus, une même technique enseignée à deux élèves peut répondre à un besoin différent : par exemple, si l’un a l’impression de travailler l’équilibre entre le corps, le souffle et la voix, l’autre a l’impression de travailler le début du son ou le soutien.

Si chaque chanteur prend le temps de s’écouter, il trouvera forcément un point à améliorer.

Les chanteurs confirmés qui ont un talent inné ne sont pas toujours conscients du forçage corporel ou vocal : ils sont portés par le répertoire à boucler en peu de temps, par un concert à assurer, par cette voix qu’il faut pousser le plus loin possible pour percer dans le métier ou pour être entendu. Alors, ils crient pour montrer leur coffre, force le corps et la voix et terminent leur répétition ou leur prestation avec des douleurs au niveau des cervicales, en bas du dos… Le lendemain, ils sont malades et sont étonnés d’être en-dessous de leur performance. Il ne faut jamais négliger les échauffements corporels et vocaux ni les exercices de récupération vocale.

Pour eux, les cours de chant les aide à connaître l’appareil vocal, à équilibrer le corps, l’air et la voix et leur apprend à chanter sainement pour être opérationnel tous les soirs : ils prennent ainsi conscience d’une performance possible sans effort, sans forçage et sans fatigue et de l’émotion qui est aussi au service de la voix.

En effet, si on casse une corde de guitare, on peut toujours la changer, mais une corde vocale n'est pas remplaçable.

. Prenons soin de cet instrument très précieux qu’est la voix.

Le chant et les sensations corporelles

chant ET sensations corporelles

Voici un article qui explique comment travailler son retour proprioceptif: il a été rédigée par la créatrice de Chant Attitude Voix.

 

Pour un chanteur, il est parfois difficile de trouver un lieu et un moment propice au travail. Comment reprendre sa chanson, retrouver ses sensations corporelles et se corriger lorsqu’on est entouré de ses voisins, de sa famille ou de ses collègues de travail ?

J’ai trouvé la réponse par hasard en m’appuyant sur les connaissances acquises auprès des trois formateurs qui m’ont suivie : Véronique Murillo ma professeure de chant, Emmanuelle TRINQUESSE pour la formation sur les fondamentaux d’une voix saine et libre et pour l'approche Chant Voix et Corps et enfin, Robert Sussuma.

Durant ces sessions de stage, nous chantions en silence pour prendre conscience du retour proprioceptif. Je pratiquais ces exercices avant de me coucher pour ne pas perdre les nouvelles habitudes qui font du bien.

Il y a 10 jours, j’ai eu une poussée de rhinopharyngite qui m’empêchait d’enchaîner deux phrases. Heureusement, la voix n’était pas abîmée. Il était hors de question d’arrêter de pratiquer. Pour cela, il m’a fallu réfléchir et mettre d’autres techniques en place.

J’ai donc commencé à reproduire les exercices vus en cours en silence en imaginant bien le résultat simultanément. Même si je savais que l’appareil vocal était déjà bien actif, j’ai pu le constater en posant ma main sur le cou : j’ai senti sous mes doigts les mouvements du larynx qui montait, le cricoïde qui basculait lors d’un passage à une note aiguë. J’ai donc décidé de travailler ma chanson en silence sans être interrompue par une quinte de toux : le résultat ne m’a pas déçue. Je suis parvenue à sentir la pression dans la bouche, à entendre même le son dans ma tête, y compris sa modification lorsque je bougeais mon visage. Je sentais également que mon corps réagissait, que le soutien était très présent malgré l’absence de la voix.

Pour conclure, je dirais que cet exercice est excellent pour prendre conscience du forçage vocal et réveiller son retour proprioceptif ou sa conscience corporelle.

Alors, amis chanteurs, cessez de vous énerver lorsque votre ascenseur est bloqué à l’étage inférieur ou supérieur ou lorsque votre bus ou votre métro a du retard : vous avez largement de quoi optimiser votre temps d’attente ! Si vous vous sentez observés à cause de vos grimaces, dites-vous que c’est le métier !!

Chantons à corps et voix

Cours de chant à Paris, Cours Chant Attitude Voix

Le chant, le corps et la confiance en soi

Voici un article dans lequel la fondatrice de Chant Attitude Voix explique comment elle a pris conscience du lien corps/voix au fil de sa propre formation.

 

"Le chant fait partie de ma vie depuis mon enfance. J’ai toujours réussi à éprouver du plaisir sans connaître les techniques jusqu’au jour où j’ai ressenti des maux de tête, de la fatigue et des douleurs au niveau du visage et au bas du dos.

Pour moi, ces douleurs s’expliquaient par une longue journée de travail en tant que professeur d'espagnol. Mais, après une longue répétition de chorale, je me sentais vraiment fatiguée : je manquais d’air et la tête me tournait. Quant à mon dos, il m’arrachait un cri de douleur lorsque je m’allongeais en rentrant.

Tout en réfléchissant, je commençais, malgré moi, à faire le lien entre le corps et la voix mais je n’avais aucun élément me permettant de remédier à ce problème.

Il y a quelques années, lorsque j’ai commencé à prendre des cours de chant en particulier, j’ai vraiment conscientisé l’effort physique que je mettais sur une chanson, l’air qui fuyait inutilement, le mauvais accolement des cordes vocales…

Avec Véronique Murillo, nous avons donc travaillé sur la posture (ou plutôt l’alignement dans le jargon du chant) : j’ai donc dû être à l’écoute de mon corps et sentir à quel moment je me sentais droite. Pour cela, il fallait donc recentrer le bassin et la tête pour que le menton soit bien dans le prolongement du buste.

C'est ainsi que j'ai compris l'importance capitale de la posture en chant.

Ensuite, lorsque je chantais, elle pointait du doigt tout ce qui bougeait en moi : les épaules, les sourcils, le cou, le visage et à chaque fois, ces parties du corps trouvait une résistance au moment où elles bougeaient, ce qui m’a permis de conscientiser mes tensions et d’y remédier peu à peu.

J’ai également travaillé mes chansons dans différentes positions, ce qui m’a permis de réaliser  que pour chanter, je n’avais pas besoin d'ajouter de tensions inutiles au niveau des épaules, du bassin et des abdos. Lorsque je rencontrais des problèmes vocaux, je la reprenais en me penchant et j’essayais de retrouver les mêmes sensations en position debout.

De même que, pour ne pas rester centrée uniquement sur le chant qui doit être beau, sans faute, émotif, parfait, j’ai dû travailler en marchant, en bougeant les bras et en cuisinant à la maison, ce qui m’a permis de me libérer et de gagner en qualité : comme le dit Emmanuelle Trinquesse, « le beau est parfois l’ennemi du bon ». Il faut accepter de se laisser aller, de bouger et de libérer tous les sons qui sortent de notre bouche. La liberté corporelle nous donne aussi une grande liberté vocale. Pour travailler, il ne faut pas hésiter à bouger son corps, sa tête et à se sentir libre tout en essayant d’adopter une posture convenable pour chanter.

Ces exercices permettent au corps de se détendre et d'être souple durant nos prestations: que la liberté vocale commence!

Donc, pour être totalement épanouis en chant, il faut accepter de s'observer sans se juger, de sentir ce qui se passe dans le corps et d'avoir confiance en soi: le mental peut être un obstacle à toute libération vocale et corporelle.

 

Même si cet article tient sur quelques lignes, c’est un travail à long terme qui implique une remise en question, une analyse psychologique qui permet de se libérer et de gagner confiance en soi et de connaître son corps et son esprit.

Suite à cette expérience, je suis bien décidée à  accompagner mes élèves sur le chemin de la découverte d’eux-mêmes et de les aider à s’épanouir en chantant: si nous avons une identité en tant que personne, nous avons aussi une identité vocale qui prend appui sur ce que nous sommes en tant qu'être humain.